Actualités

Lutte contre les discriminations LGBT : les élus du CVL dans le journal

Par Cecile Santagata, publié le lundi 24 mai 2021 14:50 - Mis à jour le lundi 24 mai 2021 15:07
Badges.JPG
Les élèves ont été interviewé par un journaliste de L'Est Républicain à propos de la vente de badges organisée à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les discriminations LGBT

Extrait de l'article de Pierre LAURENT : 

« Aimez qui vous voulez ! », « Différence = Tolérance » disent les slogans qui se détachent sur le fond arc-en-ciel du drapeau LGBT devant lequel une poignée d’élèves disposent des badges aux mêmes couleurs qu’ils s’apprêtent à vendre 0,50 € pièce ce lundi 17 mai à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les discriminations LGBT.

Il est 9 h 57 et la sonnerie de l’intercours vient de sonner au sein du lycée Ledoux de Besançon. Les premiers élèves se pressent autour du stand installé par les représentants du CVL (conseil des délégués pour la vie lycéenne). Héléna, sa présidente, flanquée de Floriane, en terminale, et Hannah, en 1re, expliquent que « l’idée était au début d’organiser une sorte de Gay Pride mais nous avons rapidement renoncé en raison des impératifs imposés par la crise sanitaire ». D’où l’idée des badges, édités à 500 exemplaires, « pour marquer cette journée internationale et manifester notre solidarité avec la cause LGBT ». À midi, cent de ces badges, imprimés par une entreprise de Besançon qui a accepté de leur avancer les frais, avaient déjà été vendus.

Mais le CVL du lycée Ledoux ne compte pas en rester là. « Nous avons aussi en projet de créer les Gradins de la tolérance, un espace qui nous ressemble et nous rassemble », indiquent ses trois représentantes en parlant des quelques marches se trouvant à proximité du réfectoire. « Nous avons pris contact avec un graphiste et nous allons les repeindre aux couleurs de l’arc-en-ciel en y inscrivant des slogans comme ‘‘Le racisme n’est pas une opinion mais un délit’’ ou encore ‘‘Le problème du raciste, ce ne sont pas les autres, c’est lui-même’’. »